Comment optimiser les temps de chargement des pages sur WordPress ? Le guide complet !

22 08 2018 | 0 commentaires

Le temps de chargement des pages est une problématique importante lorsque vous pilotez la stratégie d’un site web. Sur WordPress, il existe de nombreuses bonnes pratiques à prendre en compte pour gagner ces secondes si importante. Mais encore faut-il les connaitre et être capable de les appliquer. C’est pour répondre à cette problématique que nous avons décidé d’écrire cet article.  Voici le guide complet des étapes importantes pour optimiser le temps de chargement de votre WordPress.

Pourquoi améliorer le temps de chargement de votre site WordPress ?

Une fois n’est pas coutume, avant de passer au guide en lui-même nous vous proposons un petit arrêt sur image. Car si optimiser le temps de chargement des pages de votre site WordPress est impératif, encore faut-il savoir pourquoi ?

Des chiffres qui parlent !

Pour comprendre pourquoi il est important de travailler le temps de chargement de vos pages, voici quelques données qui parlent d’elles-mêmes :

  • 57% des internautes quittent un site après 3 secondes de chargement
  • Chaque seconde complémentaire de chargement augmente de 7% le taux d’abandon
  • 100 ms de temps de chargement supplémentaire, et Amazon va perdre 1% de ses ventes
  • 500 ms de plus sur Google, c’est 20% de recherche en moins

Le temps de chargement est un aspect SEO technique…

Optimiser le temps de chargement d’un site internet est avant tout lié à un besoin SEO. Les responsables de site souhaitent mettre en place les recommandations Google pour ne pas être pénalisé par le moteur de recherche. Car Google prend en compte cet élément dans son algorithme pour définir le positionnement des pages d’un site. Et c’est avant tout pour améliorer l’expérience utilisateur.

… Ainsi qu’un élément important de l’expérience utilisateur

Car l’objectif de Google est bien là. Proposer les sites les plus « user friendly » aux internautes. C’est aussi ce qui devrait animer un responsable de site. Faire vivre une meilleure expérience utilisateur. Car au delà de 2 secondes de temps de chargement d’une page, l’internaute quitte le site.

Comment Optimiser le temps de chargement de vos pages sur WordPress ?

Maintenant que nous avons remis le contexte en évidence, il est temps de voir ensemble les différentes étapes d’un travail d’optimisation des temps de chargement sur WordPress. C’est un processus à mettre en place en 7 étapes. Mais c’est aussi un travail récurrent qui demandera de mettre en place de l’amélioration continue.

L’hébergement, l’oublié de la stratégie

C’est par habitude le levier sur lequel tout le monde souhaite économiser. Et c’est une erreur. Car de l’hébergement découle bon nombre de problématique. Comme par exemple la sécurité de votre site wordpress. Et notamment celle qui nous intéresse ici. Car l’un des axes majeurs du temps de chargement des pages est lié à votre hébergement. Plus celui-ci est performant et plus les temps de réponse serveur seront rapide. Vous devrez donc définir un hébergement adéquat en fonction de vos attentes et des performances souhaités. Il existe deux types d’offres chez les hébergeurs classiques :

  • Les serveurs mutualisés : Votre site est hébergé sur un serveur avec un nombre X de site. En fonction des besoins en ressource de vos colocataires, vous êtes plus ou moins impacté. Ce qui peu augmenter vos temps de chargement des pages. Disons le clairement, les offres mutualisé sont apprécié pour leur bas coûts mais les performances sont mauvaises.
  • Les serveurs dédiés : Votre site est hébergé sur son propre serveur. Vous pouvez le paramétrer comme bon vous semble. Vous n’êtes pas dépendant des autres sites web. Les coûts et les performances sont bien sur plus importants.

Avec l’évolution du poids de WordPress sur le marché est arrivé des hébergeurs spécialisés comme WP Engine ou encore WP Serveur en France. Ces acteurs proposent une offre rarement comparable en termes d’optimisation et de valeur ajoutée. Mais il faudra compter des budgets de l’ordre de 20€/mois par site pour pouvoir en profiter. WP Serveur a d’ailleurs réalisé un benchmark des résultats proposés par différents hébergeur sur la base des mêmes critères. Les résultats sont éloquents.

Pour pouvoir analyser les performances de votre site, vous pouvez utiliser des outils comme Pingdom ou encore Google Insight.

Faites le ménage dans votre site Wordrpess

WordPress est un CMS pratique et qui intègre énormément de fonctionnalité. Mais il demande d’être optimisé pour gagner en temps de chargement des pages. Car ces fonctionnalités ne sont pas toutes « google friendly ».

Optimiser le poids de vos images

Les images représentent généralement plus de 60% du poids d’un site internet. Lorsqu’il s’agit d’optimiser le temps de chargement de votre site WordPress c’est une priorité. Mais alors comment optimiser le poids de vos images ? C’est un travail que se propose de faire certains plugins comme Imagify ou encore Kraken.io. Ces outils travaillent en deux temps. Tout d’abord en nettoyant votre bibliothèque de médias existants puis en optimisant toutes les images que vous intégrerez par la suite.

Même si ces plugins proposent une version gratuite, vous serez vite limité si vos contenus images sont importants. Il est donc nécessaire de prendre certaines bonnes habitudes en amont :

  • Toujours intégrer vos images à la bonne taille
  • Recadrer les images
  • Enregistrer pour le web toutes vos images (ce qui va les compresser)

Pour réaliser ce travail, vous serez obligé de passer par des logiciels de traitement d’images comme Photoshop ou encore Gimp.

Vous pouvez retrouver plus d’outils et de logiciels permettant d’optimiser vos images sur notre article dédié avec + de 150 ressources graphiques gratuites.

Exploiter la mise en cache du navigateur

C’est le conseil que vous retrouverez systématiquement dans Google Insight. L’outil Google pour mesurer les performances de votre site. Mais à quoi correspond cette préconisation ?

Lorsque vous visitez un site, votre navigateur doit charger l’ensemble des éléments de la page (images, feuilles de style,…). Hors, se sont ces éléments qui ralentissent le temps de chargement d’un site. Le cache du navigateur permet de précharger tous les contenus récurrents des pages pour optimiser les chargements et ainsi gagner du temps.

Ca, c’était pour la théorie. Mais comment fait-on en pratique pour exploiter la mise en cache ? Sur WordPress, rien de plus simple. On installe un plugin. Et, cocorico, l’un des meilleurs plugins de cache est français. Il s’agit de WP Rocket. Même s’il est payant (33€/an pour un site) nous ne pouvons que vous préconiser de l’installer tant les résultats sont bons et le paramétrage simplifié.

Compresser vos fichiers CSS et Javascript

Comme ça, nous concevons que c’est un peu brut. Mais pas de panique, nous allons vous expliquer. En réalité il s’agit de langages informatiques spécifiques.

  • Le CSS correspond aux feuilles de style de votre site. Tout ce qui est lié au design pour simplifier.
  • Quant au Javascript, il permet de mettre en place les éléments dynamiques sur votre site. Comme par exemple les fenêtres pop-up.

Ces différents fichiers rendent un bon nombre de service et permettent aux sites d’être design et vivants. Mais comme vous vous en doutez surement, ils ont aussi tendances à alourdir votre site WordPress. Il est donc nécessaire de les compresser (on parle aussi de minification). Il existe pour cela différents outils, comme Clean CSS et JSCompress.com. Sur WordPress, nous utilisons plus souvent le plugin Wp Minify qui aura les mêmes attributs. Concernant le code Javascript, l’une des bonnes pratiques consiste à le relayer en bas de page pour qu’il se charge en dernier et ainsi ne pas géner l’expérience utilisateur. Pour cela, vous pouvez utiliser le plugin WordPress Footer javascript.

Toucher aux codes CSS et Javascript restent une opération assez technique qui peut avoir une incidence sur la qualité de l’affichage de votre site web. Nous vous conseillons de laisser cette partie à votre agence web ou votre partenaire pour limiter la prise de risque.

Vos thèmes WordPress ont de l’importance

Choisir un thème sur WordPress est toujours très complexe. Il en existe des milliers, et l’offre ne cesse de s’élargir. Puis entre les affinités de design, de fonctionnalités, de coûts,… Bref, choisir un thème est compliqué.

Et bien sachez pour en rajouter que tous les thèmes ne se valent pas. Je parle ici de performance. Et donc de temps de chargement des pages. Les fameuses fonctionnalités demandent généralement des ressources. Parmis les thèmes WordPress les plus vendus en 2017 sur la plateforme Themeforest, aucun ne fait partie des bons élèves. Et parmi les thèmes les plus utilisés, on ne retrouvera que Genesis et Divi avec des performances correctes. Alors comment savoir si vos thèmes sont performants ? C’est en réalité assez simple. Allez sur la page de démo de votre thème et lancé un test via l’outil Pingdom tools. Vous aurez ainsi tous les kpi’s importants sur les résultats du thème.

Pensez aussi à supprimer vos thèmes non utilisés. WordPress vous en propose un par défaut. Mais la plupart des développeurs et intégrateurs préfèrent travailler sur des thèmes spécifiques qu’ils maitrisent. Or, il est assez rare que les premiers soient supprimés.

De même si vous en avez téléchargé d’autres par le passé, pour les utiliser ou juste les tester. Sachez que ces éléments restent sur votre site et rajoute du poids alors qu’ils n’ont aucune utilité. Pensez donc à les supprimer pour nettoyer votre site web.

Testez et supprimez vos plugins inutiles

Comme pour les thèmes, vos plugins sont des éléments qui viennent surcharger votre WordPress. Il est donc important de les tester et de nettoyer vos plugins. Pour cela, quelques bonnes pratiques à mettre en place :

  • Supprimez l’ensemble des modules qui ne sont plus actif. Si vous ne vous en servez plus, inutile de prendre de l’espace pour rien.
  • Faites un état des lieux du poids de vos extensions. Vous pouvez les analysez à l’aide d’un autre plugin : P3 Plugin Performance Profiler. A savoir que dans une démarche d’optimisation, vous pouvez supprimer cette extension après avoir lancé votre audit.
  • Petite astuce en plus, sachez que la plupart des modules se charge sur l’ensemble de vos pages. Pourtant, ils ne sont pas nécessairement utiliser. Avec Plugin Organizer, vous pourrez contrôler l’ordre de chargement des plugins, désactiver le chargement en fonction de page mais aussi créer des groupes d’extensions. Idéal pour maximiser vos temps de chargement des pages.

A savoir que toutes les extensions de partage sur les réseaux sociaux sont réputées pour être lourds. Attention donc à bien analyser le votre.

Limiter le nombre de révision de vos pages

Autre élément important à prendre en compte lorsque vous allez nettoyer votre site WordPress sera le nombre de révision. En bref, à chaque fois que vous allez modifier une page cela va créer une révision. Ce qui vous permettra de revenir à la version d’avant en cas d’erreur. C’est une fonctionnalité très utile surtout pour ceux qui débute.

Le problème est que toutes ces révisions viennent alourdir votre base de données. Rassurez-vous, il est possible de les limiter. Pour cela, copier-coller le code ci-dessous dans votre dossier wp-config de WordPress :

Ici, le « 3 » signifie que vous limitez vos révisions à trois. Mais vous pouvez indiquer le nombre souhaitez. Vous retrouverez l’ensemble de la démarche sur cet article de WP Marmite.

Nettoyez la base de données

Si les révisions sont un exemple parfait d’éléments qui alourdissent votre base de données, ce n’est pas le seul. L’ensemble des commentaires supprimé ou en spam, vos brouillons, les rétroliens,… Bref, de nombreux éléments alourdissent votre BDD au fur et à mesure. Il est donc important de mettre en place un système de nettoyage plus ou moins récurrent. Et pour vous faciliter le travail, nous vous conseillons le plugin WP Optimize (Merci WordPress). Il fera le travail pour vous et vous proposera même de paramétrer des nettoyages programmés. Simple et efficace.

Supprimer les scripts des outils annexes non utilisés

Nous vous avons parlé des plugins et thèmes WordPress qui alourdissent votre site. Si les outils internes à votre back-office demandent de la ressource, ce ne sont pas les seuls. Pensez aussi à analyser le poids des scripts des outils externes. Surtout si votre site web à un historique important. Car les outils que vous avez intégrés peuvent alourdir vos temps de chargement des pages. Donc, si vous ne vous servez plus de ces scripts, pensez à les supprimer.

Rapprochez votre site web de vos utilisateurs avec un CDN

C’est un conseil complémentaire qui dépend en grande partie de vos cibles. En effet, un CDN (pour Content Delivry Network) permet à vos visiteurs de charger le contenu de votre site via un serveur proche de leur lieu de connexion. L’objectif étant de rapprocher votre contenu de vos internautes. Car plus le lieu d’hébergement est éloigné et plus le temps de chargement des pages sera long.

Prenons l’exemple d’un site e-commerce français (hébergé en France) qui vend à l’international. Par défaut, les utilisateurs français auront des temps de chargement plus faible que les utilisateurs Américain.

Le CDN va permettre de limiter cette problématique en proposant des versions mises en cache dans des serveurs à travers le monde. Vous l’aurez surement compris, cette stratégie n’a d’intérêt que pour les sites avec une audience internationale.

Le choix de votre CDN dépend donc uniquement de votre audience car vous allez devoir sélectionner celui qui aura des serveurs proche d’elle. Sur WordPress, Cloudfare est réputé pour sa simplicité d’interfaçage et aussi, pour sa gratuité.

Testez les performances de votre WordPress

Notre guide des astuces pour optimiser les temps de chargement des pages de votre WordPress touche à sa fin. Nous vous avons donné l’ensemble des actions à mettre en place. Nous avons pourtant une dernière recommandation à vous faire. Pensez à tester les performances techniques de votre site et de vos pages régulièrement. Pourquoi ? Afin de toujours rester dans une démarche d’amélioration continue. Car si ce guide à pour vocation de vous aider, optimiser vos temps de chargement des pages reste une problématique complexe. Vous pouvez donc avoir des pages qui se rebelle.

Pour analyser les pages de votre site, voici quelques outils qui vous donneront des informations plus ou moins techniques

  • Google Analytics
  • Dareboost
  • Google Insight
  • Pingdom tools

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *