Comment optimiser votre rédaction web ?

20 12 20170 commentaires

Le contenu est roi ! C’est l’une des phrases les plus connus du web depuis quelques années. Et soyons franc, en 2018, la tendance va encore s’accentuer. Pour autant, la rédaction web n’est pas un art maîtrisé par les entreprises. Si les ressources allouées à ce levier sont de plus en plus importantes, la compréhension et les processus en sont encore à leurs débuts. Car écrire pour le web n’est pas qu’une question de SEO. Les moteurs de recherche auront un impact uniquement si votre contenu est orienté client. Voilà ce qui complique le travail. Vous devez apprendre à écrire pour un robot et pour un humain en même temps. C’est la maîtrise de cette compétence que nous allons vous dévoiler dans cet article. Alors en route pour apprendre comment optimiser votre rédaction web ?

Dans quel contexte faire de la rédaction web ?

La rédaction web est un travail complexe. Il demande d’avoir des ressources internes importantes. Cette pratique SEO est à prévoir dans deux cas bien distincts.La rédaction web est un travail complexe. Il demande d’avoir des ressources internes importantes. Cette pratique SEO est à prévoir dans deux cas bien distincts.

  • Lors de la création ou de la refonte de votre site internet. Si vous développez une architecture SEO, vous allez avoir un nombre important de pages. Vous devrez alors rédiger les contenus pour l’ensemble de ces pages.
  • Lors de la mise en place d’une stratégie éditoriale. Si vous décidez d’écrire des articles pour accroitre votre notoriété et votre SEO

La suite de cet article est valable dans ces deux cas. Il faudra juste contextualiser par rapport à votre projet.

Mettre en place le processus de votre rédaction web

La rédaction web est avant tout une question de processus. Oui, cela peut paraitre étrange de commencer à parler de l’art d’écrire pour le web en commençant par ça. Pourtant, c’est ce qui va conditionner la réussite de votre projet. Car si vous vous lancez dans la rédaction web, se sont les processus mis en place qui vont vous permettre de tenir les délais. Ces processus se matérialisent par des étapes très claires sous forme de Kanban. Ou plus simplement par des étapes en cascade. La finalisation d’une d’entre elle permettant de passer à la suivante. Chacun de vos articles devra rentrer dans ce tunnel et passer toutes les phases afin d’être considéré comme archivé. Cette structure de travail aura deux avantages.

1 – Chacun de vos articles seront optimisés sur l’ensemble des critères SEO clés
2 – Vous gagnerez en productivité sur la rédaction web

Mais alors comment mettre en place ce suivi de rédaction web ? Il n’y a pas de réponse générique. Soit au travers d’un document Excel ou d’un Spreadsheet. Soit par le biais d’outils de gestion de projet. Il en existe de nombreux comme Trello ou encore Zenkit. Nous vous proposons un exemple de Kanban de rédaction web réalisé sous Zenkit :

Dans ce cas, chacune des étapes peut avoir ces propres mots-clés et tag. Ils permettront à tous les membres projets de comprendre et reprendre les informations. En fonction de vos besoins, vous pouvez rajouter ou supprimer des étapes. Créer des catégories spécifiques ou encore renommer les sections. Ce n’est qu’un exemple permettant d’étayer nos explications.

Construire votre planning éditorial

Pour écrire pour le web efficacement, c’est l’étape obligatoire. Le planning éditorial est un document qui va poser votre stratégie de contenu. Vous y retrouverez différentes typologies d’informations. D’abord les généralités de communication. Ensuite les sujets spécifiques à traiter à planifier. Pour finir les mots clés sur lesquels vous souhaitez vous positionner. Plus vous passerez de temps à définir votre planning éditorial et plus la suite du projet sera simple.

Définir vos axes de communication

Première phase du planning éditorial, définir votre stratégie. C’est à cette étape que vous allez mettre en avant les généralités de votre stratégie éditoriale. Vous devrez répondre à ces questions :

  • Quel est votre cible ?
  • Quel est l’objectif ?
  • Quelle sera la périodicité de vos articles ?
  • Quelle sera la taille requise de vos articles ?
  • Quel sera le ton employé ?
  • Quel langage vous utiliserez ? Familier, soutenu ?
  • Quel sera le style des articles ? Simple, technique, spécialisé ?
  • Impliquerez-vous vos cibles ?
  • Les articles seront-ils ouverts aux commentaires ?
  • Comment répondre aux commentaires ?
  • Quelles seront les catégories du blog ?
  • Quelles seront les typologies d’article ? (technique, comparatif, test, classique)

Sélectionner vos sujets

Vous savez maintenant comment vous devrez écrire vos articles. Il est temps de rentrer dans le vif du sujet. Quels seront ces articles ? La première règle à garder en tête est que vous n’écrivez pas pour vous. Cela signifie que vos articles ne devront pas être axés autour de votre entreprise et de son actualité. Au contraire. L’objectif sera de se positionner sur des problématiques utilisateurs. Pour trouver les premiers sujets vous avez plusieurs outils à votre disposition. Le meilleur d’entre tous c’est vous. Et oui, vous qui lisez cet article. Vous qui êtes en contact avec vos cibles. Vous qui connaissez les questions récurrentes que se posent vos prospects et clients. Reprenez tous ça, et faites en des articles. N’hésitez pas à mettre en place un brainstorming avec vos collègues. Notamment avec les commerciaux de l’entreprise. C’est souvent une mine d’or de la compréhension « terrain » des attentes clients.

Une fois que vous aurez réalisé ce travail, vous devriez avoir toute une série d’articles. Si ce n’est pas suffisant, pas de panique. Nous vous proposons une série d’outils pour vous aider à la fin de cet article.

Construire votre planning éditorial

Vous avez votre cadre de communication. Vous avez vos sujets. Il ne vous reste plus qu’à construire votre planning éditorial. C’est la partie la plus simple du travail. Il s’agit à cette étape de réaliser un calendrier. Vous y indiquerez les jours, les mois et les événements importants. Pour ça, n’hésitez pas à référer au calendrier Twitter qui est vraiment très bien conçu. Puis retranscrivez les articles définis en fonction des dates clés et de votre périodicité. Les personnes en charge de la rédaction web n’auront plus qu’à suivre votre planning éditorial.

Vous pouvez le compléter pour allez plus loin. Pour cela, rajouter à votre calendrier les interactions social média, ainsi que vos actions d’email. Vous aurez ainsi la possibilité d’avoir l’ensemble de votre communication digitale regroupé au sein d’un document pilote unique. Et si vous souhaitez faciliter la collaboration, créez votre document sur Google Spreadsheet. Vous pourrez ainsi ouvrir des accès aux personnes concernées et faire les modifications en temps réel.

La rédaction web pour le SEO et l’expérience utilisateurs

Soyons clair, toute cette première partie n’est pas une obligation. De nombreuses entreprises se lancent dans la rédaction web sans réaliser un planning éditorial. En revanche, les plus matures sur le web on toutes réalisées ce travail en amont. Et les résultats n’en seront que meilleurs.

Une fois les processus en place, voyons comment optimiser vos articles pour le SEO. C’est un élément important pour positionner au mieux les pages réaliser et ainsi drainer un maximum de trafic. Ensuite, vous devrez penser à vos utilisateurs. Car inutile de générer du trafic si vous ne lui donner pas envie de lire votre contenu. Voici la liste de points que vous devez analyser pour chacune de vos pages :

#1 Les balises « title et méta-description »

L’un des critères de base du SEO consiste à remplir les balises « title » et « méta-description ». Ce sont les éléments qui apparaitront dans les moteurs de recherche :

Ces balises vont permettre de positionner votre page par rapport à un mot clé. Pour être efficace, elles doivent être optimisées SEO mais aussi être explicites pour l’internaute. Lors de leurs renseignements, vous devez respecter certaines règles :

Balise title :

  • Intégrer l’expression clé
  • Faire moins de 75 caractères
  • Etre explicite et donner envie

Balise métadescription :

  • Intégrer l’expression clé
  • Faire moins de 255 caractères
  • Résumer l’article pour donner envie

#2 Intégrer une image

Certains tests SEO ont démontré que les pages avec une image se positionnent mieux. Chaque page de votre site internet doit donc être composée d’au moins une image. Pour autant, elles devront être optimisées pour ne pas surcharger le poids de votre site web. Vous devrez donc, là aussi, respecter des règles :

 

  • Renommer votre image avec le bon mot clé (ex : comment-relooker-mon-salon)
  • Compresser votre image (pour diminuer le poids)
  • Redimensionner votre image à la taille de votre site
  • Renseigner la balise « alt »

#3 La structure de l’article 

Votre article doit être structuré avec des titres clairement définis. Une fois intégré, vous devrez baliser ces titres pour que les moteurs de recherche puissent lire la structure. Dans les faits, un seul titre 1 (H1), puis des titres 2 (H2) et titres 3 (H3). Il ne doit pas y avoir de titres manquants. Il ne faut donc pas passer de H2 à H4. Ne descendez pas trop en profondeur dans votre balisage. Au risque de perdre l’internaute.

Pour optimiser une structure, chaque titre doit être suivi d’un contenu. Voici un exemple d’article optimisé :

#4 La taille de l’article

La taille de l’article est définie par le nombre de mots. Les recommandations Google sur le sujet sont très claires. En dessous de 300 mots, votre article ne se positionnera pas. Pourquoi ? La logique est simple. L’objectif des moteurs de recherche est de fournir l’information la plus qualitative possible. En dessous d’un certain volume, il est difficile de traiter un sujet de façon exhaustif. Mais c’est aussi la concurrence qui va définir la taille d’un article. Il ne faut pas écrire juste pour écrire. Mais bien pour apporter de l’information qualitative et une plus value réelle. Donc, pour vous positionner vous devrez écrire pour le web, oui, mais aussi traiter les sujets dans le détail. La taille de l’article devient donc aussi une problématique d’expérience utilisateur.

#5 Le maillage interne

Le maillage interne consiste à créer des liens entre vos articles. Cela a pour objectif de rediriger la popularité d’une page (au sens SEO) vers vos autres pages. Pour que vos liens soient efficaces, ils doivent être au cœur de votre texte. Avec une ancre (texte du lien) compréhensible. Le maillage interne se définit dès le lancement d’un projet web. Il fait partie d’une réflexion autour de l’architecture SEO. Pour en savoir plus sur le sujet, vous pouvez consulter notre article “comment construire l’architecture de votre site web“. Ce lien est en même temps un bon exemple de maillage interne avec une ancre optimisée. Concernant l’internaute, le maillage doit lui procurer des solutions complémentaires en rapport avec le sujet traité.

#6 Les liens externes

Les liens externes ont le même rôle que le maillage interne. Ils vont permettre de partager la popularité de vos pages vers d’autres sites web. Les moteurs de recherche l’intègrent de plus en plus en SEO. Pourquoi, parce que les liens aident les robots à naviguer de page en page. Ils donnent aussi une ouverture sur des compléments d’informations. Et ce qui fourni une meilleur expérience aux internautes intéressent les moteurs.

#7 Le sujet traité

C’est un point souvent mis de côté. Vous n’écrivez pas uniquement pour les moteurs de recherche. Vous devez aussi vous poser la question des attentes de l’internaute. N’oubliez pas que vous devrez répondre à la question qu’il se pose. C’est le seul moyen de réussir à le convertir par la suite. Car si vous annoncez un sujet et que vous en traitez un autre, il partira de vote site.

#8 La lisibilité 

La lisibilité est un autre point majeur de l’expérience utilisateur. Rédiger pour le web est un travail spécifique car lire sur le web l’est. Encore une fois, vous devrez vous mettre à la place de vos internautes. Favorisez la lisibilité de vos pages. Voici quelques points que vous devrez garder en tête.

 

  • Un site adapté aux mobiles. C’est une obligation !
  • Favoriser des phrases courtes
  • Pas de paragraphe trop imposant
  • Évitez les termes trop complexes
  • Casser le rythme de la lecture (image, gras, mise en forme spéciale)
  • Privilégiez des polices de caractère lisible. Pas de fantaisie
  • Attention aux sites trop design qui en deviennent peu ergonomique
  • Respectez les habitudes d’utilisations des internautes

Communiquez autour de vos articles

Lorsque vous vous lancez dans des campagnes de rédaction web, vous devez prévoir votre communication digitale. Pourquoi ? Parce qu’elle va vous permettre de gagner en visibilité, en popularité puis en client. Si vos articles sont pertinent le trafic que vous allez générer va aussi vous apporter des ambassadeurs. Se sont des internautes qui vont partager vos publications et créer de la viralité autour de votre entreprise. Par défaut, cela va aider votre SEO et votre notoriété. Le SEO car ils vont favoriser le netlinking par la création de liens. Votre notoriété car vous allez apparaitre sur des nouveaux canaux digitaux. C’est un cercle vertueux. Qui ne fonctionnera que si vous réalisez des articles à forte plus-value.

Quelques outils complémentaires pour votre rédaction web

La rédaction web est un travail humain. Il sera très difficile de compenser par des outils ou par des processus. Vous pourrez néanmoins optimiser vos actions pour avancer plus rapidement et dans de meilleures conditions. Dans tous les cas, vous devrez avoir des ressources capables de réaliser ce travail. Voici donc quelques outils qui pourront vous aider dans votre démarche.

#1 Gestion de projet

Nous vous avons déjà évoqué Zenkit au début de cet article. Ce n’est pas le seul outil de gestion de projet que vous pourrez adapter à la rédaction web. Il en existe des centaines. Mais quelques-uns tire leurs épingles du jeu. A commencer par le plus connu d’entre eux, Trello.

Trello est considéré comme l’incontournable de la gestion de projet. Simple, intuitif, et adaptable. Vous pourrez très aisément le mettre en place pour gérer vos actions. D’ailleurs, la plupart des agences web s’en servent en interne. Le petit plus ? C’est un outil SaaS en version freemium. Traduction, c’est un outil en ligne gratuit dans son modèle de base. Bien suffisant pour ce que vous avez à faire.

#2 Trouver ses sujets

La facilité serait de commencer par leurs utilisations. Nous vous le déconseillons. Les outils ne vous permettront jamais d’être aussi proche de la réalité que votre écoute client. En revanche, ils vous aideront à aller plus loin.

Le premier de notre liste est Answer The Public. Ce site permet de trouver tout un tas de sujets orientés “cibles” sur une thématique donnée. Renseigner votre pays, votre mot clé et s’est partie. C’est top, c’est gratuit et c’est certainement le plus pertinent de tous les outils. Attention à bien recadrer les réponses obtenues dans le contexte de votre entreprise.

L’autre outil que nous vous conseillons est Wikipedia. Oui, cela peut paraitre étrange. Pourtant la plateforme collaborative offre un tas d’idées sur des sujets très divers. Entrez une requête générique vous concernant et regarder le menu de la page. Vous pourrez trouver de l’inspiration.

Si vous êtes en manque d’idées pour votre rédaction web, n’hésitez pas à vous servir de l’outil de planification de mot clé de Google. A la base, l’outil sert principalement à vous aider pour définir les mots clés de vos campagnes Adwords. Mais si vous tapez une requête, il vous fournira des quantités de mots-clés associés qui pourront venir enrichir votre planning éditorial.

Un petit dernier pour la route ? Pour compléter ces outils, nous vous proposons de faire vos recherches à l’aide de Google. C’est simple mais il fallait y penser. Le moteur de recherche peut vous donner des centaines de résultats qui vous sembleront pertinent. Attention toutefois à ne pas vous positionner sur des requêtes trop concurrentielles. Et pour aller plus loin grâce au moteur de recherche, servez-vous de Google Suggest. C’est une mine d’or.

#3 – Aide à la rédaction

Une fois le travail de rédaction web entamé, ne restez pas tout seul. Il est important d’être accompagné. D’abord par vos collègues ou votre entourage. Se sont des sources d’aides à privilégier. Ils pourront vous donner un regard neuf sur vos contenus. Ils pourront aussi vous donner leurs impressions. Et bien souvent, s’ils ne comprennent pas, vos cibles ne comprendront pas non plus. Mais vous ne pourrez pas faire appel à des ressources externes continuellement. Alors voici quelques pépites qui vont vous aider :

Hemingway éditor est un incontournable. Il va vous permettre de simplifier votre rédaction. Vous pourrez optimiser la lisibilité de vos articles. L’outil est très simple. Copier-coller votre texte dans la zone prévue à cet effet. Vous verrez instinctivement toutes les phrases trop longues ou trop complexes. A vous de les corriger pour atteindre un score de lisibilité acceptable.

Antidote est un logiciel à télécharger. Ici, l’objectif est clairement défini. Supprimer les fautes d’orthographe et de grammaire. L’outil n’a pas la prétention de tout corriger mais c’est l’un des logiciels les plus performants du marché. Vous devriez déjà pouvoir limiter les erreurs.

#4 Externaliser votre rédaction web

La rédaction web demande d’avoir d’importantes ressources temps pour rédiger les articles. Si vous ne pouvez pas allouer ce temps, vous pouvez externaliser ce poste. Pour cela deux possibilités s’offrent à vous :

  • Externalisez à un prestataire web (agence ou freelance) local
  • Utilisez une plateforme spécialisée

Si vous souhaitez passer par une plateforme, il en existe un grand nombre. Elles fonctionnent toutes de façon très proche. Inscrivez-vous, choisissez le type de contenu et c’est parti. En voici trois parmi les plus connus :

  • Textbroker
  • Redacteur.com
  • Scribeur

#5 Traduire vos documents

Comme pour la rédaction d’articles, vous avez la possibilité de passer par des outils dédiés ou par des agences spécialisées pour la traduction. Voici deux acteurs du marché qui se démarquent.

Textmaster est une plateforme de rédaction web. Elle se comporte de la même manière que les autres avec des contenus que vous pouvez commander directement en ligne. Mais à l’instar de ces concurrents, la plateforme se différencie avec une forte spécialisation dans la traduction. C’est d’ailleurs son point fort. Si vous voulez faire traduire vos textes, faites un test.

Inpuzzle est une start up spécialisée dans la traduction des contenus. Cette agence située à Rennes propose un travail sur mesure avec des traductions réalisées par des natifs des quatre coins du monde. Si vous misez sur la qualité, vous ne trouverez pas mieux.

Se former à la rédaction web

L’un des grands sujets autour de la création de contenu et la formation. Apprendre les bonnes pratiques et contextualiser les textes que vous allez rédiger n’est pas toujours évident. Avant de vous lancer dans un travail de fond, il peut-être judicieux de passer par la formation. Il existe de nombreux centres, écoles et agences qui pourront vous accompagner, tels que le site spécialisé Academial qui détient un catalogue de formation dédié au digital assez interessant et notamment une formation rédaction web complète.

L’optimisation votre contenu, un travail sur le long terme

Conclusion, l’écriture pour le web est un métier. Ce n’est pas à la portée de tous et vous ne pouvez pas vous improviser blogueur. Si vous souhaitez intégrer ce levier à votre stratégie webmarketing, vous devrez l’anticiper et ne pas le prendre à la légère. Garder en tête que cela demande de réfléchir au processus à mettre en place puis à définir des ressources dédiées. En revanche, si vous réalisez un travail de qualité, orienté clients, vous serez à coup sur, satisfait des résultats.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *