Selon le type de site que vous prévoyez, l’usage que vous en aurez, sa taille et le niveau de sécurité attendu, vous pourrez devoir choisir un type d’hébergement plutôt qu’un autre. Quelles sont les options d’hébergement web disponibles pour un site WordPress ? Suivez le guide.

Sommaire

L’hébergement gratuit par WordPress

C’est la manière la plus simple d’aborder WordPress. Si vous êtes assez néophyte et pas trop exigeant sur les performances de votre site, cela peut très bien vous convenir. Le principe est simple : vous gérez comme vous l’entendez le contenu de votre site, avec cependant beaucoup de limites par rapport à un hébergement payant. C’est un hébergement sécurisé, stable et qui ne demande pour ainsi dire pas d’entretien. Vous choisissez votre nom de domaine, auquel sera cependant accolée la mention « wordpress.com ». En revanche, il faut savoir que WordPress inclut des publicités, que les thèmes sont limités, et que toute restauration d’un site est impossible. Enfin, le contenu du site est limité à 3Gb. 

L’hébergement géré par WordPress

Si ce mode d’hébergement est très supérieur à l’offre gratuite, ce n’est pas sans raison. En effet, le principe directeur est que vous pourrez vous permettre de gérer votre contenu presque sans limites. Presque, car selon les cas, il peut arriver que certains thèmes ne soient pas supportés, parce que trop instables. Ce mode d’hébergement est techniquement totalement géré par WordPress. Tout l’environnement est géré par des professionnels, capables de prévenir des failles de sécurité, d’assurer une veille technique, et de faire évoluer votre offre précisément en fonction de votre contenu et de l’usage de votre site.

Les hébergements partagés

Il s’agit du mode d’hébergement web le plus courant, sans une sorte de très bon rapport qualité-prix. Plusieurs formules pour un hébergement et maintenance WordPress sont possibles, mais toutes sont dans des catégories de prix accessibles, car le principe même de l’hébergement partagé fait baisser les coûts. Un même serveur est donc partagé entre plusieurs sites, jusqu’à plusieurs centaines. Cela implique que les ressources du serveur sont partagées : CPU, espace du disque dur, volume de données par seconde et mémoire vive. Cela implique aussi quelques limites sur ces points, donc des risques de bugs et une sécurité un peu moins assurée. Cependant, les hébergements partagés ont d’autres avantages, comme un nom de domaine gratuit, un certificat SSL ou encore un domaine de messagerie généralement inclus. 

Les hébergements VPS

Ce type d’hébergement assez pointu demande une certaine maîtrise de l’ensemble de l’écosystème de votre site WordPress et de son hébergement. Si vous ne possédez pas suffisamment de connaissances techniques, passez votre chemin, car dans le cas d’un VPS non géré, vous devrez tout faire : choisir le nombre de processeurs, la mémoire, l’espace disque, mais aussi gérer la sécurité, choisir un système d’exploitation (plutôt Linux que Windows), les mises à jour ou encore la configuration du serveur. Mais si vous maîtrisez votre sujet, alors vous pourrez choisir à la carte absolument tous vos outils. Cette flexibilité maximale est idéale, et potentiellement peu coûteuse. Il existe aussi des hébergements VPS gérés, proposés par des professionnels qui s’occupent des aspects techniques, ou encore de la sécurité, vous permettant d’opter pour une gestion à la carte très personnalisée, tout en limitant votre implication. Il faut cependant établir dès le début les rôles de chacun pour une gestion fluide et garder la main sur votre projet. 

Le choix d’un hébergement : une affaire personnelle

Ce choix doit donc finalement surtout être pleinement adapté à votre usage, et à votre niveau de maîtrise. L’essentiel est par conséquent de bien connaître votre besoin pour faire le choix le plus adapté.

Notez cet article :