Le spam, appelé aussi pourriel ou courrier indésirable, est une communication électronique massive non sollicitée par ses destinataires, souvent de nature commerciale, publicitaire, malveillante ou frauduleuse. En mars 2021, 45,1% des emails envoyés dans le monde étaient des pourriels.

Cependant, certaines campagnes emailing légitimes sont qualifiées de messages indésirables par les serveurs de messageries et les fournisseurs d’accès à internet (FAI). Pour que ce ne soit pas votre cas, et pour optimiser la délivrabilité de vos emails, suivez nos 10 conseils clés ! Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, faisons un rapide rappel sur le fonctionnement des filtres anti-spam et sur ce que vous devez savoir à leur sujet.

Le fonctionnement des filtres anti-spam

Chaque mail entrant est contrôlé par des filtres anti-spam. Ces filtres analysent puis classent les emails en fonction des différentes pratiques assimilées à celles des spammeurs. Quand le score attribué pour un email dépasse un certain seuil, celui-ci est signalé en tant que pourriel et est envoyé dans les courriers indésirables de la messagerie. Tous les filtres anti-spam sont différents, ce qui veut dire qu’un email peut réussir à passer les barrières du filtre anti-spam 1 mais pas celles du filtre anti-spam 2.

En effet, chaque serveur détermine individuellement sa liste de critères permettant de considérer un mail comme un indésirable. Cette liste évolue constamment et s’adapte en fonction des signalements. Lorsqu’un client de messagerie clique sur « ceci est un spam », un rapport est créé puis envoyé au serveur pour comprendre la raison du signalement et améliorer les critères de détection des spams.

Ce que vous devez savoir : adresse IP et réputation

Basée sur le comportement de vos abonnés, du nombre de plaintes comme spam ou sur l’envoi en masse de vos campagnes, la réputation de votre adresse IP est extrêmement importante pour la délivrabilité de vos emails. Plus votre réputation est bonne, plus vous êtes digne de confiance pour les FAI et boîtes de réception.

Au contraire, si vous êtes considéré comme non fiable par ces fournisseurs, alors vos emails auront plus de mal à passer les contrôles anti-spam. Vous devez ainsi faire attention à votre réputation pour que celle-ci ne soit pas endommagée.

 Nos 10 astuces pour ne pas arriver en courriers indésirables

1)    Utiliser une plateforme emailing sécurisée

Si vous utilisez une messagerie classique tel que Outlook, Gmail et Yahoo pour envoyer vos campagnes emailing, vous faîtes erreur. Vous ne pouvez pas ajouter la notion de désabonnement, créer un design impactant à votre image, suivre vos performances, mais surtout les filtres anti-spam sont beaucoup plus vigilants et sévères.

Les emails envoyés avec des noms de domaines gratuits et anonymes sont passés scrupuleusement à la loupe. Passez par un outil emailing professionnel qui assure une délivrabilité optimale tel que Sarbacane pour augmenter vos chances d’arriver en boîte de réception.

2)    Travaillez votre objet

10 conseils pour éviter d'arriver en spam

Puisque la ligne d’objet d’un email est l’une des premières choses qu’on remarque dans sa boîte de réception et dans la mesure où c’est un élément déterminant quant à l’ouverture du message, les filtres anti-spam sont extrêmement attentifs à son contenu. C’est pourquoi de nombreuses pratiques sont à éviter pour ne pas augmenter son score de spamicité et atterrir dans les courriels indésirables.

L’utilisation abusive de majuscules, les points d’exclamations, la répétition d’un mot (vite vite vite !), les lettres entrecoupées de points (c.o.n.c.o.u.r.s), les caractères spéciaux (€, %, @, $, etc), le franglais, tous ces éléments sont des signaux d’alarme pour les filtres anti-spam.

De plus, certains mots sont associés au spam tel que : gratuit, cadeau, urgent, régime, félicitations, promotions, prix, miracles … La plupart de ces expressions et termes mettent la puce à l’oreille des filtres anti-spam d’une possible arnaque, et réduisent considérablement la délivrabilité des emails.

3)    Personnalisez votre nom et adresse d’expéditeur

Les spammeurs changent régulièrement leur nom d’expéditeur afin de tromper et escroquer les gens. De ce fait, soyez constant et utilisez, pour chaque envoi, le même nom d’expéditeur pour instaurer de la confiance et être reconnu systématiquement. Vous réduirez fortement le risque que vos campagnes emails soient considérées comme spam.

Quant au nom de domaine, personnalisez-le avec un sous-domaine incluant le nom de votre entreprise, par exemple :

–        contact@newsletter.votreentreprise.fr

–        newsletter@info.votreentreprise.com

Un sous-domaine permet de gérer la réputation de vos serveurs, tout en permettant à vos internautes de reconnaître votre marque. Il est défini de la manière suivante :

10 conseils pour éviter d'arriver en spam

Évitez d’envoyer vos campagnes emailing avec une adresse no reply pour deux raisons :

  • Ce type d’adresse est régulièrement assimilée à des initiatives de phishing ou spam
  • Vous indiquez à vos contacts que vous ne souhaitez pas avoir de réponse de leur part. Or, l’absence ou un nombre faible de réponses envoie des signaux négatifs aux fournisseurs de messagerie qui y voient un signe que vos messages ne sont pas pertinents pour votre cible puisqu’ils ne suscitent pas d’interactions. Par ailleurs, le fait de ne pas encourager de réponse entache également votre relation client qui doit favoriser les échanges et discussions pour être efficace.

4)    Faites attention au rapport image/texte

Les filtres anti-spam ne savent pas lire les images, ainsi, si votre email contient une image unique ou énormément d’images par rapport au texte, ils considèrent que vous êtes un spammeur qui essaie de contourner leur contrôle. Conséquemment, trouvez le juste équilibre entre texte et images pour, à la fois illustrer vos propos et rendre votre email agréable à regarder, et en même temps ne pas éveiller les soupçons des messageries et FAI. Il est conseillé d’avoir 60% de texte et 40% d’images.

10 conseils pour éviter d'arriver en spam

Certains prestataires continuent cependant à favoriser les images mais rappelez-vous que ce n’est pas une bonne pratique si vous souhaitez optimiser votre délivrabilité de manière pérenne. Par exemple, Overnight Print a tendance à ne mettre que des images dans ses campagnes emailing, tandis que Wanimo réussi à avoir un équilibre rapport texte/image idéal.

5)    Répartissez vos envois dans le temps

Vous devez espacer l’envoi de vos campagnes pour que vos mails ne partent pas tous au même moment. Les fournisseurs d’accès à internet (FAI) repèrent aisément les envois massifs et interviennent en mettant les emails dans le dossier courriers indésirables. Ainsi, passez par une application emailing qui envoie les campagnes en flux continu pour optimiser la délivrabilité.

Faîtes d’autant plus attention si c’est votre première campagne emailing. Vous devez envoyer graduellement vos campagnes pour chauffer petit à petit votre adresse IP. Cela permet aux fournisseurs de messagerie d’analyser le comportement de vos contacts lors de la réception de vos emails et d’apprécier ainsi la qualité de votre liste de contacts.

6)    Limitez les scripts dynamiques

Les éléments JavaScripts et Flash, en plus de ne pas fonctionner à cause des différentes boîtes de réception qui bloquent leur visualisation, alertent les filtres anti-spam. Par conséquent, veillez à ne pas les utiliser pour maximiser la délivrabilité de vos campagnes.

7)    Faites le ménage dans votre liste de destinataires

Dès que vous remarquez que certains de vos contacts n’interagissent plus avec vos envois depuis longtemps, agissez rapidement: lancez une campagne de réengagement ou enlevez-les de vos listes de contacts.

Pourquoi ? Car lorsque les prospects et clients ouvrent vos emails, lisent votre contenu et cliquent sur les liens, les fournisseurs de messageries concluent que ce vous envoyez les intéressent et déclarent vos emails légitiment. Au contraire, plus le nombre de personnes qui suppriment ou ignorent vos emails grandit, plus vous avez de chance d’être considéré comme spammeur. En conséquence, votre taux de délivrabilité diminue. Les filtres anti-spam sont ainsi très sensibles à l’inactivité des abonnés, ce qui nuit à votre réputation.

Assurez-vous que vos campagnes emailing arrivent dans les boîtes de réception de vos destinataires en triant régulièrement votre liste de diffusion. Retirez les prospects et clients qui ne sont plus engagés, privilégiez la qualité à la quantité.

8)    N’achetez pas d’adresses électroniques

En emailing, pour pouvoir envoyer à quelqu’un des campagnes de newsletter ou d’email marketing, vous devez avoir son consentement équivoque et explicite. De ce fait, acheter ou récolter des listes de courriers électroniques est contraire à l’éthique et aux lois anti-spam. En plus de tomber sur des adresses mails sûrement inactives qui risquent de faire diminuer vos performances et par conséquent votre délivrabilité, les destinataires qui reçoivent sans leur accord vos campagnes au mieux vous ignorent, au pire vous signalent en tant que pourriel.

En outre, dans ces lots d’adresses récoltées, certaines sont piégées. C’est-à-dire que les fournisseurs d’accès et les organismes anti-spam mettent à disposition sur internet des fausses adresses mails. Les expéditeurs qui envoient des messages sur ces adresses pièges sont considérés comme des spammeurs. Vous vous retrouvez alors sur liste noire, et votre réputation d’expéditeur est grandement endommagée. 

9)    Ne mettez pas de pièce jointe

Si vous voulez capter l’attention des filtres anti-spam, rien de plus facile, il vous suffit d’attacher un fichier à votre campagne emailing ! Les filtres n’aiment pas les pièces jointes, notamment car elles peuvent contenir des virus et des logiciels malveillants.

Ainsi, privilégiez dans l’email un lien de téléchargement ou un bouton d’appel à l’action qui renvoie vers une page spécifiquement créée pour la campagne emailing. Le téléchargement du message se fait plus rapidement et les filtres anti-spam ne s’inquiètent pas d’un potentiel danger.

10)  Simplifiez le désabonnement de vos contacts

Vous avez l’obligation d’insérer un lien de désinscription dans vos campagnes emailing, vous risquez sinon d’être sanctionné et d’augmenter votre score de spam. Son absence ou le fait de tenter de dissimuler le lien de désinscription sont des pratiques mal vues par les filtres anti-spam et votre nom de domaine peut se retrouver blacklisté.

En effet, quand vos abonnés n’arrivent pas à se désabonner puisqu’ils ne trouvent pas le lien, ils n’hésitent pas à classer vos emails dans le dossier spam. Si ce phénomène se répète par centaines, votre réputation d’expéditeur en pâtit fortement et votre délivrabilité diminue en conséquence.

Mettez le lien de désabonnement en avant. Il vaut mieux que quelques lecteurs décident de se désinscrire que d’atterrir directement dans les courriers indésirables de l’ensemble de vos destinataires. Une liste de diffusion plus petite mais plus engagée est plus efficace qu’une grande liste insensible à vos campagnes.

Fini la suspicion de spam par les FAI et les boîtes de messagerie, vous savez maintenant ce qu’il faut faire pour garder un score de spamicité bas et ne pas affoler les filtres lors des contrôles.